Une envie de dire à …L.., à C…..

Bizarre ! Qu’ils m’aient interrogé à la même heure, sur le même sujet, alors qu’ils sont en des lieux différents !
Evidemment, ma réponse fut la même aux deux..
La connaissance emprunte quelques voies royales qui enrichissent l’espèce humaine (non en pièces sonnantes et trébuchantes) en valeurs (liens sociaux, à soi et aux autres soi, liens naturels, à l’environnement naturel). Parmi toutes celles qui sont repérables en l’état des capacités développées aujourd’hui par l’espèce humaine, il y en a trois qui apparaissent, sans difficulté majeure, communicables à tous ceux qui s’intéressent à l’apprentissage et à la transmission des connaissances:*
– la connaissance sensible,
– la connaissance rationnelle,
– la connaissance dialectique…
Ce sont là des accès à des valeurs que nous donnons aux êtres et aux choses. Ce ne sont que cela. Toutes choses, autant que l’on puisse les considérer comme des « choses »(res en latin, biten en guadeloupéen) qui ne valent rien que la valeur intrinsèque que nous leur attribuons. Hors de ce champ ! Point de salut.
1) Connaissance sensible
Ce champ nous renvoie à nos cinq sens: vue, ouïe, toucher, goûter et celui qui me paraît fondamental de tous, odorat, parce que dépendant du souffle. Ces accès à l’information sur l’intérieur et tout autant l’extérieur du « nou », est très important, car il nous communique les matières brutes nécessaires à toutes nos connaissances. Ce premier niveau de connaissances est en effet brut. Ce sont les sens qui nous enseignent et renseignent.
2) Connaissance rationnelle
Ce champ nous porte au niveau des idées, de l’esprit et donc de la raison. Nous raisonnons, dit – on. Nous procédons à une opération d’association, d’opposition, de comparaison… d’idées, et cela selon un mécanisme simple que nous avons l’impression de conduire par notre capacité de calculer. L’idée est la matière principale de ce champ de connaissances.
3) Connaissance dialectique
Ce champ est celui de l’équilibre prodigué par les oppositions des contraires. Chaque fois qu’un être se manifeste il rend compte d’abord de la contradiction entre, au moins deux phénomènes. Tout ce que nous apprenons des deux précédents champs provient de ce principe qui est en toute chose. La contradiction est la clé d’entrée dans cet univers intime de tout être.

Partager, enseigner…c’est s’inspirer avant tout de ces champs de connaissances.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s